CHERCHER SON PREMIER LOGEMENT A TOKYO DEPUIS L’ÉTRANGER

Grâce à internet, il est tout à fait possible (et même conseillé) de chercher un logement depuis la France pour préparer votre arrivée au Japon. Plus de 8000 km séparant les deux pays, il est peu envisageable d’effectuer une visite avant de se décider. Vous allez donc devoir prendre un logement sur simples photos avant de vous envoler pour le Japon.

Vous disposerez d’un grand choix de logements par AirBNB, ainsi qu’une grande flexibilité dans le cas de séjours courts. Mais nous n’en parlerons pas ici, car cela ne représente évidemment qu’une solution provisoire au même titre que les hôtels et auberges de jeunesse.

Les agences immobilières spécialisées pour les étrangers

Si vous comptez vivre plus de quelques mois sur Tokyo, ces agences spécialisées constitueront le meilleur compromis ; elles ne nécessitent ni garant, justificatif, visa ou frais supplémentaire pour emménager. Vous pouvez en outre facilement faire vos démarches de recherche depuis la France et emménager directement à votre arrivée.

Même si elles sont naturellement plus chères que leurs contreparties japonaises, elles seront donc moins contraignantes et plus adaptées à un séjour sur le moyen terme.

Selon vos revenus, envies et nécessités, vous aurez le choix entre :

  • Un appartement personnel
  • Une chambre en guest house

Si vous choisissez un appartement personnel, vous aurez vos propres toilettes, cuisine, salle de bain et l’appartement sera sommairement mais correctement meublé. Vous aurez à coup sûr un lit, des rangements, un frigo, un micro-ondes, un bureau et souvent une machine à laver (si vous ne l’avez pas à titre personnel, elle se trouvera dans les parties communes).

Dans la majorité des cas, vous devrez vous acquitter de vos propres consommations d’eau, électricité et gaz ; l’accès à internet est par ailleurs souvent optionnel, et nécessite dans ce cas de payer un forfait mensuel supplémentaire d‘une quarantaine d’euros

Si vous choisissez une guest house, vous aurez une petite chambre personnelle avec un lit et quelques rangements ; tout le reste étant partagé avec les autres occupants, ce sera votre seul espace de réelle intimité.

Il y a néanmoins deux avantages à opter pour une guesthouse : un loyer plus réduit, et des espaces communs généralement particulièrement spacieux et confortables (salon, cuisine, jardin dans certains cas…)

Eau, électricité et gaz sont regroupés dans un forfait mensuel en fonction de la taille de votre chambre ; l’accès à internet est gratuit dans la plupart des cas.

Les prix

 Appartement pour une personne

Sachez qu’un loyer moyen d’agence spécialisée reviendra à peu près à 15 à 20% plus cher que dans une agence japonaise, pour des caractéristiques équivalentes. En tenant compte des nombreux frais supplémentaires que ces dernières exigent avant d’emménager, cela reste néanmoins une solution tout à fait rentable sur le moyen terme (et qui vous permettra aussi de déménager bien plus facilement si le besoin s’en fait sentir)

Comptez hors charges à partir de 65 000 yens par mois pour un 12 m², jusqu’à environ 120 000 pour un 25-30 m² plus confortable. Grosso modo, sachez que si vous souhaitez vivre seul(e) en étant correctement installé, il faudra compter entre 75 000 et 100 000 yens par mois charges incluses, pour un logement aux alentours de 15-20 m².

Chambre en guest house

Vous trouverez des chambres entre 55 000 et 90 000 yens par mois charges incluses (à partir de 7-8 m²)

Si vous considérez également cette option, vous pourrez trouver des loyers à partir de 45 000 yens par mois en dortoir.

Les prix varient évidemment d’une agence à l’autre et en fonction de l’endroit où vous voulez résider. Certaines agences proposent plus de services (accès à internet gratuit…) ou moins de frais supplémentaires à régler (certaines vous demanderont par exemple de payer un forfait de nettoyage au moment de rendre l’appartement)

N’hésitez pas à comparer les offres et à demander des photos si elles ne sont pas disponibles.

Dans tous les cas, ne vous attendez pas à des logements excessivement confortables dans les offres les plus bon marché ; les pièces proposées sont souvent petites, relativement vieilles et mal isolées, même si elles restent généralement propres et fonctionnelles.

Cependant, de l’expérience générale, les gens qui viennent au Japon pour se lancer dans le dessin d’animation passent beaucoup de temps au studio, et utilisent souvent leur appartement comme un simple pied-à-terre pour dormir en semaine, et éventuellement se reposer un peu le weekend.

Il est donc souvent inutile de voir trop grand en termes de confort et d’espace. Certaines personnes ont d’ailleurs commencé en habitant dans un appartement de 12 m² ou une chambre de 8 m², et ont finalement continué à s’en contenter.

Les sites des agences

Voici une liste non exhaustive d’agences spécialisées pour les étrangers à Tokyo :

  • Fontana Apartments (Le moins cher, le service est assez pauvre mais suffisant dans la plupart des cas)
  • Leopalace 21 (Cher, service correct.)
  • Oak House (Guest house Logements d’assez bonne qualité et bien situés)
  • Sakura House (Le plus cher, mais service de qualité.)
  • Social Apartment (Guest house Logements de qualité, mais localisations assez éloignées en général.)

Si vous souhaitez bloquer la réservation depuis la France, vous aurez besoin d’envoyer une copie de votre passeport et de vous acquitter d’une partie du premier loyer par virement bancaire. Une fois sur place, vous réglerez la partie restante due ainsi que le mois de caution et quelques frais annexes éventuels.

À part une simple pièce d’identité, aucun document particulier ne vous sera demandé lors de la signature du contrat de location.

À court et moyen terme (moins d’un an et demi de séjour), les agences spécialisées pour les étrangers sont de loin la solution la plus simple, mais aussi la plus rentable.

En effet, la location d’un appartement via une agence japonaise obéit à des règles très particulières et nécessite en général de débourser 4 à 5 loyers d’un coup, devoir tout meubler, et également trouver un garant (qui devra être Japonais la plupart du temps).

Avec ces agences spécialisées, vous n’aurez pour frais initiaux que le règlement du premier loyer, plus un autre mois de loyer en caution (que vous récupèrerez dans la plupart des cas, contrairement aux agences japonaises)

Enfin, les personnes qui travaillent dans ces agences parlant généralement plusieurs langues, la communication et la prise en charge lors de problèmes éventuels sont facilitées.

CHERCHER UN LOGEMENT UNE FOIS SUR PLACE

Vous voulez vous installer à long terme (plus de 2 ans) et souhaitez louer un appartement japonais en passant par une agence japonaise ?

C’est là que les choses se corsent car il est malheureusement assez difficile de trouver un appartement japonais si l’on est un étranger seul, ou même en couple avec un autre étranger.

Les agences japonaises refuseront dans de nombreux cas de louer aux gaijin ; non par racisme pur, mais parce que de nombreux propriétaires ont des craintes à cet égard.

Peur de voir la personne rentrer dans son pays du jour au lendemain, peur qu’elle ne puisse pas s’adapter aux us et coutumes japonais (comme les codes de la vie en communauté, les règles strictes de tri des déchets…), ou bien tout simplement la peur de ne pas pouvoir communiquer en cas de problème.

Parler japonais est donc un plus indéniable pour mettre l’agence en confiance. Dans 99 % des cas, l’agence sera votre unique interlocuteur et vous ne rencontrerez jamais votre propriétaire (que vous soyez japonais ou pas d’ailleurs).

Si votre japonais est limité, la recherche va donc être compliquée. Vous pouvez vous faire accompagner, mais cela ne vous aidera que dans la compréhension et la communication, pas dans l’obtention d’un appartement.

Sachez également qu’obtenir un logement dans ces agences nécessitera au moins un visa de travail (pas question donc de compter sur le visa vacances-travail, qui est le point d’entrée pour beaucoup d’entre nous)

Mais comme vous ne baissez pas les bras au premier obstacle, vous voulez vous lancer dans la recherche d’un appartement japonais ! Voici donc quelques conseils pour maximiser vos chances.

Devanture d'agence immobilière dans l'arrondissement de Suginami.

Devanture d’agence immobilière dans l’arrondissement de Suginami. 

Trouver une agence immobilière

À Tokyo, rien de plus facile. Toutes les agences ou fudosan (不動産) ont pignon sur rue, et vous en trouverez plusieurs dans n’importe quel quartier. Il y a généralement beaucoup d’annonces collées sur les vitrines des agences, mais n’allez pas croire que tous ces appartements sont à louer. Ce ne sont que des exemples. Pour trouver l’appartement qui vous convient, il va falloir évidemment rentrer.

Tout d’abord, votre interlocuteur vous demandera ce que vous recherchez et où. En général, il est conseillé de s’adresser à une agence installée dans le quartier ou les environs de l’endroit où vous souhaitez vivre. Vous serez parfois redirigé vers d’autres agences, les agences communiquant beaucoup entre elles.

Comme précisé auparavant, votre statut d’étranger vous ferme des portes et il est probable que l’agent ne puisse vous proposer qu’un choix limité d’appartements. Le cas échéant, il téléphonera au propriétaire pour lui demander s’il accepte de louer à un étranger.

Exemple de petite annonce.

Exemple de petite annonce.

Lexique

Les logements au Japon ayant leur système propre, et difficile à appréhender dans un premier temps, voilà un petit lexique pour s’y retrouver.

Tout d’abord les différents frais auxquels vous pourrez être assujettis :

家賃 (yachin)  ou 賃料 (chinryō) : Loyer.

礼金 (reikin) : Loyer cadeau au propriétaire (en général un mois, parfois deux, parfois aucun).

敷金 (shikikin) : dépôt de garantie (parfois un mois ou deux. Vous ne le récupérerez que partiellement).

管理費 (kanrihi) : frais d’administration (ce n’est pas systématique mais très fréquent ; coûts variables).

鍵交換費用 (kagikōkanhyō) : frais de changement de serrure (environ 20 000 yens ; à votre entrée dans un appartement, de nouvelles clés sont systématiquement faites).

保証金 (hoshōkin) : frais d’agence de garantie (correspond à environ un mois de loyer ; c’est une agence qui se porte garante au cas où vous ne payez pas ; ce n’est pas systématique, mais fréquent, surtout dans le cas des étrangers).

火災保険料 (kasaihokenryō) : assurance incendie.

仲介手数料 (chyūkaitesuryō) : frais d’agence immobilière (un mois de loyer en général).

合計 (gōkē) : coût total.

Voici maintenant la nomenclature propre aux annonces japonaises :

R : Chambre (room)

: pièce de stockage (storage)

: Salon (living)

D : Salle/espace à Manger (dining)

K : Cuisine (kitchen)

バルコニー : Balcon (balcony)

DR : Dressing (dressing room)

Quelques exemples :

  • 1LDK : 1 chambre, 1 salon, 1 espace cuisine/salle à manger
  • 2DK : 2 chambres, 1 espace cuisine/salle à manger
  • 3 SLDK : 3 chambres, 1 salon, 1 espace cuisine/salle à manger

Les studios répondent quant à eux à l’appellation ワンルーム (One room).

Bac de petites annonces d'appartements 1K a l'exterieur d'une agence immobilière.

Bac de petites annonces d’appartements 1K a l’exterieur d’une agence immobilière. 

Concernant la taille des pièces, elle s’exprime en tatamis (畳 ou 帖)

Voici une petite table de conversion en m² :

  • 5帖 : 8 m²
  • 6 帖 : 9,5 m²
  • 8 帖 : 13 m²
  • 12帖 : 19 m²

Voici un exemple de plan d’appartement japonais :

exempleplanappart

Vous remarquerez l’absence de battants lorsqu’il s’agit de portes coulissantes, ainsi que le quadrillage particulier des sols en tatamis (la pièce en vert dans notre exemple). Attention, les sols en tatamis sont plus fragiles qu’un sol en parquet classique. Soyez donc très vigilants à ne pas les tâcher, ni à entreposer de meubles trop lourds dans ces pièces. Les coûts de réparation sont extrêmement élevés.

Pour finir, sachez que vous trouverez au Japon deux types d’appartements : les アパート (apāto) et les マンション (mansion)

Les apāto

Ce sont de petits immeubles d’un etage dont tous les appartements sont de taille identique, en géneral une piece unique et une petite cuisine et salle de bains. Ils sont construits en bois ou en matériaux pré-fabriqués.

Les apāto vétustes sont pour la plupart mal isolés, que ce soit pour le son ou la chaleur, vous aurez chaud l’été et froid l’hiver. Mais les constructions plus récentes sont de meilleure qualité et offrent un confort suffisant. Vous devrez également être extrêmement vigilant lorsque vous vivrez en communauté, car le moindre bruit un peu fort sera entendu par vos voisins. Les Japonais sont en général respectueux, apprenez à faire de même, encore plus dans un apāto.

Exemple d'apāto ancien et récent dans le quartier de Asagaya.

Exemples d’apāto ancien et récent dans le quartier de Asagaya.

Les mansions

Les mansions sont des immeubles de taille plus importante, dans lequel on trouve aussi des appartements plus grands, souvent mieux equipées et isolées que les apāto (les mansions RC étant les mieux isolés). Les parties communes sont plus spacieuses et agréables.

Vous entendrez beaucoup moins vos voisins et vos notes de chauffage seront mieux contrôlées, mais le loyer sera évidemment plus élevé. Comptez en général 30 % plus cher pour une mansion de dimensions et prestations similaires.

Exemples de Mansions dans le quartier de Koenji.

Exemples de Mansions dans le quartier de Koenji.

Visiter un appartement

Vous avez maintenant trouvé un appartement qui vous intéresse et vous souhaitez le visiter. En général, c’est votre interlocuteur au sein de l’agence qui vous emmènera jusqu’à votre appartement en voiture. Lorsque vous visiterez l’appartement, il faut procéder aux phases de vérification classiques que l’on ferait en France.

L’immeuble, l’extérieur et les parties communes

En général, les parties communes sont bien entretenues, les Japonais ayant un fort sens du savoir-vivre. Pensez à checker ce qu’il y a autour de votre appartement. Au japon, beaucoup d’enseignes et commodités sont ouvertes 7j/7 et 24h/24, et les règles d’urbanisme sont beaucoup plus permissives qu’en France. Il est possible d’avoir son appartement qui donne directement sur la façade d’un autre appartement, ou bien d’avoir un parking mécanisé très bruyant en bas de sa fenêtre. Un environnement malsain peut rendre votre vie infernale. Soyez vigilant.

Dans l’appartement

Il est à noter que vous ne récupèrerez quasiment jamais l’argent de la caution ; il servira en général à nettoyer l’appartement et faire les menues réparations. Lors de votre visite, l’appartement sera donc quasi neuf. Si ce n’est pas le cas, il le sera lors de votre emménagement.

Regardez tout, que votre première impression soit bonne ou mauvaise. Imaginez vos meubles en place. Écoutez et regardez. Ouvrez et fermez les portes et les fenêtres. La lumière, le bruit, la chaleur sont à prendre en considération.

  • Fenêtres : au Japon, il n’y a généralement pas de double vitrage, sauf dans les appartements récents. Il s’agit souvent de fenêtres coulissantes, pensez à les tester.
  • Tuyauteries : testez les robinets, regardez sous l’évier et le lavabo s’il n’y a pas de traces d’humidité anormales. Écoutez les bruits de canalisation éventuels lorsque les voisins utilisent leur eau.
  • Chauffage : au Japon, on utilise la plupart du temps un エアコン (eakon ou air conditioner) pour se chauffer en hiver et se rafraîchir en été. Il fonctionne à l’électricité et pompe beaucoup d’énergie. Pensez à vérifier qu’il y en ait un dans chaque pièce de vie (chambres et salon). Les eakon sont reliés à un gros bloc, situé en général sur le balcon. Veillez à ce que ce bloc, ou celui de votre voisin, ne soit pas fixé sur l’un de vos murs. Les vibrations provoquées pourraient vous rendre fou. N’hésitez pas à les tester et à vous rendre compte par vous-même.
  • Électricité : emplacement des prises de courants, nature des dispositifs d’éclairage fixes. Parfois, les locataires emmènent leurs propres lampes plafonnières. Pensez à vérifier s’il y en a déjà en place ou pas.
  • Internet, antennes et câblage : prises TV, prises téléphoniques, prise internet. Pensez à vérifier si votre portable a du réseau, surtout dans les mansions qui peuvent bloquer les ondes.
  • Lumière : un appartement orienté plein sud conservera mieux la chaleur. Pensez à demander l’exposition de l’appartement. Une chambre exposée seulement plein nord sera, en général, froide et humide.
  • Isolation : tapez sur les murs, sols et plafonds pour vérifier l’isolation de votre appartement.
  • Salle d’eau : vérifiez la fonctionnalité des toilettes. Sont-elles bruyantes lorsqu’elles se remplissent ? L’eau met-elle du temps à se chauffer ? Vérifiez s’il n’y pas de traces d’humidité. Vérifiez où se trouve l’arrivée d’eau pour la machine à laver.
  • Cuisine : Elle fonctionne souvent au gaz (l’électricité étant plus fréquente dans les immeubles modernes). Dans certains appartements, il n’y aura pas de plaque de cuisson et vous devrez acheter votre propre matériel.
  • Sols : nature et état.
  • Rangements : pensez à vérifier les placards, leur nombre et leur profondeur.

Étudier le quartier après la visite de l’appartement

Faites un tour pour voir où se situent les commodités : combini (コンビニou convenience stores, supérettes ouvertes 24h/24 et 7j/7), supermarchés, arrêts de métro et de bus, laveries, bars et restaurants…

Signer le bail

Après un délai de réflexion en général assez court (quelques jours au maximum), vous avez décidé de prendre un appartement. Vous contactez l’agence, qui vous donne rendez-vous pour signer les papiers en vue de l’emménagement. Un certain nombre de justificatifs à fournir et de frais à payer seront nécessaires.

Vous aurez tout d’abord besoin d’un guarantor ou 保証人(hoshōnin), parfois deux. Ce sont des Japonais résidents au Japon, qui se porteront garants pour vous en cas d’impayé. Les amis, famille ou collègues japonais qui se dévoueront devront remplir de nombreux documents et donner des infos sur leur vie privée, notamment sur leurs revenus.

Concernant vos justificatifs, vous devrez fournir une copie de votre carte de résident étranger (pensez à être bien à jour et enregistré), votre passeport dans certains cas, vos bulletins de salaire et les informations sur la société pour laquelle vous travaillez. Il est probable que l’agence appelle votre employeur pour vérifier ces informations.
Enfin, comme nous l’avons dit plus haut, il vous faudra débourser instantanément une importante somme d’argent avant d’avoir les clés du logement en main. Entre le loyer cadeau, la (ou les) caution(s), le loyer d’entrée et tous les frais annexes, il faudra compter en moyenne 4 à 6 loyers d’un coup.

À noter qu’à ce stade, la majorité des transactions se font en cash.

Vous pourrez par la suite payer vos loyers par virement, si l’agence vous le propose.

 

En résumé, il n’est pas impossible de louer un appartement par le chemin classique, mais ça peut vite se changer en parcours du combattant, surtout si l’on veut quelque chose de correct… Car il est fréquent que les agences traditionnelles cherchent à nous « refiler » les logements qu’elles ont du mal à louer.

En tenant compte de l’investissement nécessaire en termes de temps et d’argent, la nécessité de parler japonais, et surtout du fait qu’il est par conséquent très peu conseillé de déménager (sous peine de devoir refaire toutes ces démarches depuis la case départ), c’est très clairement une démarche qui s’inscrit dans le long terme.

Passer par une guest house ou une agence spécialisée sera la solution la plus simple dans la plupart des cas.

 

  

CHOSES À SAVOIR ET GUIDE PRATIQUE DE L’EMMÉNAGEMENT

Particularités des logements japonais

  • 99 % des appartements refusent les animaux, et on peut être expulsé si l’on transgresse cet interdit. En général, il est indiqué si les animaux sont acceptés ou non.
  • Le préavis de départ se donne un mois à l’avance. La recherche d’appartement se fait un mois avant l’emménagement également.
  • Au Japon, le premier étage (1F) correspond au RDC en France. Le 2F correspond donc au 1er étage et ainsi de suite.
  • Si vous êtes bruyant, non respectueux ou en conflit de façon répétée, on peut vous demander de quitter les lieux dans les semaines à venir. En général, les Japonais ne règlent pas leurs conflits directement avec leurs voisins ; ils passent par l’agence. Si vous faites une soirée un peu trop bruyante et que vous avez dérangé le voisinage, il est fort probable que ce soit l’agence qui vous appelle et vous demande de veiller à faire moins de bruit à l’avenir.
  • Petite note à l’attention des personnes de grande taille (plus de 1m90) : les portes sont souvent plus basses que dans les appartements français, surtout dans les vieux immeubles. Si vous réservez un appartement par internet, n’hésitez pas à demander des détails à l’agence à ce sujet

 Electricité, eau et gaz

Au moment d’emménager dans votre nouveau chez vous, il va vous falloir ouvrir électricité, eau et gaz en appelant les compagnies concernées. Pas de panique ! L’agence spécialisée vous assistera généralement dans cette démarche, et l’agence japonaise vous fournira les documents avec tous les numéros de téléphone appropriés.

Internet

Pour ouvrir vous-même une connexion internet, de nombreux fournisseurs sont disponibles sur Tokyo, avec des boutiques ayant pignon sur rue. Ces fournisseurs vous garantissent un débit de très bonne qualité. Parmi ces fournisseurs, on peut citer NTT, Softbank, Docomo, Au, etc. N’hésitez pas à demander à l’agence, elle pourra sûrement vous rediriger vers des fournisseurs pas loin de chez vous.

Meubler et équiper

Il vous faudra meubler et équiper votre appartement, que ce soit entièrement ou partiellement ; pour cela, plusieurs solutions s’offriront à vous.

Acheter du neuf

Pour les meubles, équipement et électroménager, de nombreuses enseignes et magasins sont disponibles. Nitori, Donkihōte, Labi…

Les grands magasins (ou depāto) regrouperont généralement un éventail d’enseignes suffisant pour trouver ce qu’il vous faut.

Acheter d’occasion

Si vous voulez du matériel à bas prix (et si vous êtes chanceux, gratuitement !), de nombreux sites proposent des annonces d’étrangers qui quittent Tokyo.

Ils revendent leurs affaires à des prix souvent très intéressants, et beaucoup sont même prêts à les céder gratuitement ; la raison principale venant du fait qu’au Japon, il est nécessaire de payer lorsque l’on veut se débarrasser des encombrants.

C’est donc une des meilleures manières d’économiser dans la recherche d’une machine à laver, d’une couette ou d’un vélo !

Le site le plus connu est Craiglist (http://tokyo.craigslist.jp/), mais vous pourrez facilement en trouver d’autres en fouillant un peu

Dernier petit truc pour emménager, les fameux 100 yen shops (Daiso, Can Do…) disposent de nombreux articles à 100 ou 200 yens qui peuvent totalement faire l’affaire pour remplir votre placard à vaisselle ou à serviettes, et couvrir bon nombre d’usages de la vie quotidienne. Vous pourrez trouver ces enseignes un peu partout en cherchant bien, y compris dans les quartiers un peu plus excentrés.