Pour commencer, nous vous proposons quelques liens utiles en anglais. Le Ministère de l’Éducation et de la Recherche propose en effet plusieurs sites destinés aux étudiants étrangers :

http://www.g-studyinjapan.jasso.go.jp/en/

http://www.studyjapan.go.jp/en/index.html

http://www.jasso.go.jp/en/index.html

ainsi que le site de l’ambassade du Japon en France :

http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/index.html#etudieraujapon

Bien se renseigner

Avant de vous lancer sur la première offre venue, faites attention. Sachez qu’au Japon plus encore qu’en France, l’enseignement supérieur est un gros business. Cela signifie entre autres choses que les arnaques sont nombreuses !

Ceci est particulièrement vrai dans le cas des écoles de langues et des écoles spécialisées, mais ça l’est aussi pour les universités pourtant théoriquement contrôlées par l’état, qu’elles soient publiques ou privées. Ces dernières années, de nombreuses sections « anime / character design / jeu vidéo » ont vu le jour à seule fin d’attirer des étudiants de moins en moins nombreux dans les autres secteurs.

Quel que soit l’établissement où l’on voudra aller, il faudra se renseigner, visiter les lieux, si possible aller aux portes ouvertes, discuter avec les élèves et les enseignants.

Calendrier

L’année scolaire débute au Japon en avril et se termine fin janvier. Les vacances d’été, de début août a mi-septembre, séparent le premier et le second semestre.

Ce décalage de 6 mois est pratique lorsque l’on passe du système français au système japonais : il permet de se consacrer un temps à l’étude de la langue, chose que nous recommandons fortement.

Les écoles de langues

La première étape évidente sera donc l’école de langue, dans des écoles privées spécialisées ou en université. En un ou deux semestres de cours intensifs, à raison de plusieurs heures par jour, on peut assez rapidement atteindre un bon niveau.

Dans le milieu de l’animation, il est tout à fait possible que cela suffise pour se lancer, si l’on a déjà eu une formation par ailleurs. Cependant, quel que soit le niveau de l’école de langue, elle ne pourra pas offrir ce qu’apporte une école d’art : l’interaction avec les étudiants japonais et la vie au Japon. Par définition, on n’y rencontrera que des étudiants étrangers, principalement chinois.

Chercher une école de langue par région :

http://www.nisshinkyo.org/english/index.html

L’université (Beaux-Arts)

La plupart des étudiants occidentaux choisissent l’université en deuxième cycle, niveau maîtrise (daigakuin ou ‘graduate  school’).

C’est la solution la plus confortable, elle permet d’assurer les bases de sa formation en France et d’aborder plus sereinement une expérience au Japon.

C’est aussi l’option la plus simple : à condition d’avoir la licence, il suffira en général d’un entretien (présentation de travaux et d’un projet), et parfois d’une épreuve écrite. Simple ne veut pas dire facile : plus l’école que l’on aura choisie est cotée, plus il faudra présenter des travaux de qualité et mettre en avant un profil prometteur.

L’entrée en premier cycle (‘undergraduate’) est plus compliquée. Elle se fait sur concours. La nature de ces derniers est très variable : cela va du simple entretien à l’épreuve de dessin de 7 heures, en passant par des examens plus généralistes. Chaque université propose plusieurs concours permettant à chaque étudiant de choisir celui qui lui convient.

Il existe de plus un concours général avec des épreuves de type Bac (ce dernier n’existant pas au Japon sous sa forme de “porte d’entrée a la fac”). En fonction des résultats et d’une liste de choix préalables, on pourra intégrer ou non l’université de son choix.

Les Bourses

– La bourse  « Programme de Bourse d’Études et de Recherche »  du  Ministère de l’Éducation et de la Recherche est la plus importante. Elle permet à des étudiants en maîtrise ou en doctorat d’intégrer une université japonaise. Toutefois, pour être « officiellement » diplômé(e) de ladite université, il faudra aussi passer son concours d’entrée.

Renseignements et candidature via l’ambassade du Japon de son pays d’origine :

http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/bourses/etudes_et_recherche/index.html

 

– La plupart des universités privées propose des réductions automatiques ou quasi-automatiques aux étudiants étrangers, pouvant atteindre les 30 %. Se renseigner sur le site de chaque université.

 

– Plusieurs autres systèmes existent, ils sont décrits sur ces sites :

http://www.fr.emb-japan.go.jp/education/index.html#etudieraujapon

http://www.g-studyinjapan.jasso.go.jp/en/modules/pico/index.php?content_id=27

  

Les principales universités

Tokyo Geidai (public) est de très loin la plus réputée. Équivalent de nos Beaux-Arts, elle offre en premier cycle un cursus très classique (peinture, dessin, etc). Le second cycle  « Animation » est très réputé, et certains de ses films ont eu récemment beaucoup de succès en festival. Dirigé par l’auteur-réalisateur de renom Koji Yamamura, il s’agit cependant d’une orientation plus “court-métrage” et “films d’auteurs”, très proche dans la démarche de la section animation de l’École des Arts Décoratifs de Paris (ENSAD).

Pour ceux qui souhaitent s’orienter vers l’animation japonaise de type commercial (série et films), l’université privée Seika à Kyoto est certainement la plus intéressante. Une section Animation y existe au sein de la faculté de Manga. Kyoto est une grande ville étudiante et l’atmosphère est internationale ; les étudiants japonais sont ouverts et l’accueil des étrangers est très bon. Recommandée aussi bien en premier qu’en second cycle.

Dans le public, Kyoto, Osaka, Sapporo, Kanazawa, Kyushu offrent aussi des formations généralistes très demandées.

Dans le privé, Tama et Musashino sont elles aussi cotées. De nombreux animateurs viennent de l’université de Tama, mais celle-ci ne propose pas de cursus spécialisé.

Dans le nord du Japon, les Beaux-Arts du Tohoku jouissent aussi d’une bonne réputation.

Nous insistons tout de même sur le fait qu’il n’existe au Japon rien de comparable aux formations françaises telles que Gobelins, Supinfocom… en termes de niveau d’excellence.

Pour résumer, voici la liste des universités japonaises qui proposent des formations en animation que nous pouvons recommander.

Tokyo

Tokyo Geidai                  http://www.geidai.ac.jp/english/

Tama                                http://www.tamabi.ac.jp/

Musashino                      http://www.musabi.ac.jp/

Kogei                               http://www.t-kougei.ac.jp/e/arts/animation.html

Zokei                                http://www.zokei.ac.jp/worldwide/en/

Kansai

Osaka                              http://www.osaka-geidai.ac.jp/geidai/

Kyoto Seika                     http://www.kyoto-seika.ac.jp/eng/

Kyoto Zokei                     http://www.kyoto-art.ac.jp/en/

Ailleurs dans le Japon

Kanazawa College of Art http://www.kanazawa-bidai.ac.jp/index/Econtents.html

Sapporo                           http://www.scu.ac.jp/english/

Tohoku (Yamagata)        http://www.tuad.ac.jp/english/

 

 Les écoles spécialisées ou senmon gakkō

Le niveau des senmon gakkō est généralement très moyen ; aucune n’offre d’équivalent aux meilleures écoles françaises. Et mis à part les métiers nécessitant une licence, la formation ne débouche sur aucun diplôme reconnu.

Pour ceux qui souhaiteraient étudier l’animation de manière académique au Japon, nous recommandons plutôt la filière universitaire. Les écoles spécialisées ont une approche qui ne sert qu’à préparer plus ou moins bien les élèves au marché professionnel. Le niveau des senmon gakkō étant limité par rapport à leurs homologues de l’Hexagone, la question de la pertinence de ces formations pour les jeunes français se pose vraiment. À moins de débuter complètement dans la filière, il peut être plus judicieux de rentrer plus tôt sur le marché professionnel et se former sur le tas.

Pour ceux qui envisagent tout de même cette possibilité, notamment dans le but de rester au Japon avec un visa étudiant au cas où un visa de travail serait délicat à obtenir, voici une liste d’écoles spécialisées dans des domaines variés et qui acceptent les étrangers :

http://www.sgec.or.jp/ryuugakuguide/en/index.html

(Le PDF est ici : http://www.sgec.or.jp/ryuugakuguide/img/2016_meibo.pdf)

Le site ci-dessous propose aussi un système de recherche :

http://tsk-school.com/from-now.php

Dans les deux cas, pour les écoles d’animation, de 3D ou de jeu vidéo, faire une recherche en utilisant les mots-clés respectifs « アニメーション », « CG » ou « ゲーム »

Bon courage, et n’hésitez pas à nous faire part de vos bonnes ou mauvaises expériences, nous n’hésiterons pas à les relayer.