LES CONSEILS PRATIQUES POUR SE LANCER AU JAPON

La France propose de très bonnes formations en animation, mais qui ne préparent pas forcément bien les étudiants au marché du travail japonais. Pour ceux qui souhaiteraient faire carrière au Japon, s’y former directement est une option qui pourrait sembler pertinente. Qu’en est-il réellement?

Vous avez lu l’article « les formations en animation au Japon » et êtes décidé à aller étudier au Japon ? Voici quelques conseils supplémentaires pour mener vos recherches et trouver la formation qui vous correspond le mieux.

Les stages sont un passage obligatoire pour valider les formations en France. La plupart des studios de l’Hexagone  sont ouverts à l’accueil de stagiaires. Mais qu’en est-t-il du Japon? Est-il envisageable pour un étudiant français de faire un stage dans un studio japonais?

Les carrières dans l’animation attirent, mais les postes peuvent être difficiles à obtenir. Le Japon a la chance de connaître le plein emploi dans ce secteur, et les studios recherchent activement à recruter des jeunes. Seulement, en tant qu’étranger, il y a un certain nombre de choses incontournables à savoir. Une bonne préparation est nécessaire avant de prendre contact avec des studios japonais.

Vous rêvez d’être character designer sur un anime? Ou réalisateur? Il vous faudra être persévérant. Même une bonne expérience dans votre domaine en Occident ne vous ouvrira pas nécessairement les portes des studios japonais. Il vous sera tout d’abord nécessaire de vous adapter à une nouvelle culture et à des méthodes de production différentes, bref, faire vos preuves. Voici quels sont les points d’entrée dans le secteur.

Travailler au Japon nécessite l’obtention d’un visa, traditionnellement plutôt difficile à obtenir. Mais pour relever les défis actuels que sont la mondialisation et la chute de la démographie, le gouvernement japonais semble désormais plus enclin à délivrer un permis de travail, y compris aux travailleurs du secteur du divertissement. En fonction de votre situation, différentes options s’offrent à vous.

Votre contrat de travail et votre visa en poche, vous êtes prêts pour le grand départ. Mais une fois sur place, comment se loger? Fort heureusement ce ne sont pas les logements qui manquent à Tokyo, ou dans les autres villes japonaises. Il est facile de trouver quelque chose de convenable, pour peu que l’on y mette le prix et que l’on évite les nombreux propriétaires qui sont réticents à louer aux étrangers.

Que ce soit comme complément de revenus, comme échappatoire à la pression quotidienne, comme choix de carrière, ou comme solution pour s’installer dans une zone où les studios sont rares, l’enseignement est un choix tout à fait envisageable.