COMPRENDRE COMMENT EST FABRIQUÉE L'ANIMATION JAPONAISE
RESTER EN CONTACT AVEC LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE
DÉCOUVRIR LES PROJETS JAPONAIS SUR LESQUELS TRAVAILLENT DES FRANÇAIS
OBTENIR LES CONSEILS NÉCESSAIRES POUR TRAVAILLER DANS L'INDUSTRIE
HOME

Pour commencer

D’où vient l’animation japonaise? En quoi cette industrie est-elle si particulière?

Pour tout savoir sur l’initiative Furansujin Connection.

Comment fabrique-t-on un anime?

Découvrez quelles sont les étapes de la fabrication d’un dessin animé au Japon.

Assistant de production, animateur, décorateur, metteur en scène…
Tout savoir sur les métiers de l’animation tels qu’ils sont pratiqués au Japon.

Faire connaissance avec les Français qui travaillent dans le dessin animé au Japon

Depuis plus d’une dizaine d’années, un certain nombre de créatifs français, animateurs, designers, décorateurs ou autres, se sont expatriés au Japon. Certains en sont revenus, d’autres y travaillent toujours. Ils livrent ici des témoignages, parfois sans concession, sur leur expérience au sein de l’industrie de l’animation japonaise.

Découvrir des studios d‘animation tournés vers l’étranger

Studio fondé à la fin des années 90, Satelight occupe une place de choix auprès des fans d’animation japonais grâce à des succès populaires comme Macross Frontier. Une de ses particularités est d’avoir en son sein une équipe de designers français, et d’être plus ouvert aux collaborations internationales.

Eddie Mehong est un animateur français expatrié au Japon. Riche de son expérience glanée dans plusieurs studios d’animation japonais et de sa connaissance du secteur de l’animation française, il a créé en 2012 avec quelques collègues Yapiko animation, un studio original par bien des aspects. Il a accepté de nous parler de cette entreprise métissée, un îlot de créativité où se croisent les influences françaises et japonaises.

Grâce à ses collaborations avec les géants américains du jouet et de l’entertainment sur des séries comme Transformers Prime et Tron : Uprising, et à son approche innovante dans le développement de séries animées full 3D pourNetflix (Knights of Sidonia, Ajin : Demi-Human), le studio tokyoïte Polygon Pictures s’est positionné comme l’un des leaders de l’industrie en animation 3D. Son charismatique CEO, Shuzo Shiota, a accepté de répondre à nos questions.

Obtenir des conseils pratiques pour se lancer au Japon

La France propose de très bonnes formations en animation, mais qui ne préparent pas forcément bien les étudiants au marché du travail japonais. Pour ceux qui souhaiteraient faire carrière au Japon, s’y former directement est une option qui pourrait sembler pertinente. Qu’en est-il réellement?

Vous avez lu l’article « les formations en animation au Japon » et êtes décidé à aller étudier au Japon ? Voici quelques conseils supplémentaires pour mener vos recherches et trouver la formation qui vous correspond le mieux.

Les stages sont un passage obligatoire pour valider les formations en France. La plupart des studios de l’Hexagone  sont ouverts à l’accueil de stagiaires. Mais qu’en est-t-il du Japon? Est-il envisageable pour un étudiant français de faire un stage dans un studio japonais?

Les carrières dans l’animation attirent, mais les postes peuvent être difficiles à obtenir. Le Japon a la chance de connaître le plein emploi dans ce secteur, et les studios recherchent activement à recruter des jeunes. Seulement, en tant qu’étranger, il y a un certain nombre de choses incontournables à savoir. Une bonne préparation est nécessaire avant de prendre contact avec des studios japonais.

Vous rêvez d’être character designer sur un anime? Ou réalisateur? Il vous faudra être persévérant. Même une bonne expérience dans votre domaine en Occident ne vous ouvrira pas nécessairement les portes des studios japonais. Il vous sera tout d’abord nécessaire de vous adapter à une nouvelle culture et à des méthodes de production différentes, bref, faire vos preuves. Voici quels sont les points d’entrée dans le secteur.

Travailler au Japon nécessite l’obtention d’un visa, traditionnellement plutôt difficile à obtenir. Mais pour relever les défis actuels que sont la mondialisation et la chute de la démographie, le gouvernement japonais semble désormais plus enclin à délivrer un permis de travail, y compris aux travailleurs du secteur du divertissement. En fonction de votre situation, différentes options s’offrent à vous.

Votre contrat de travail et votre visa en poche, vous êtes prêts pour le grand départ. Mais une fois sur place, comment se loger? Fort heureusement ce ne sont pas les logements qui manquent à Tokyo, ou dans les autres villes japonaises. Il est facile de trouver quelque chose de convenable, pour peu que l’on y mette le prix et que l’on évite les nombreux propriétaires qui sont réticents à louer aux étrangers.

Que ce soit comme complément de revenus, comme échappatoire à la pression quotidienne, comme choix de carrière, ou comme solution pour s’installer dans une zone où les studios sont rares, l’enseignement est un choix tout à fait envisageable.

Retenir le vocabulaire japonais propre à la production d’animation

Conférences et Master-class

Vous souhaitez proposer des conférences ou des master-class autour des techniques de l’animation japonaise dans votre école, votre studio ou lors d’un festival ? Avec notre profonde expérience du milieu professionnel japonais et notre double culture, nous sommes les mieux placés pour le faire !

contact@furansujinconnection.com

Qui sommes-nous?

Nous sommes d’ anciens étudiants issus des écoles d’animation françaises, passionnés par le Japon et ses œuvres d’animation. Ne nous retrouvant pas toujours dans la production occidentale, nous avons tenté l’aventure japonaise ; et bon nombre d’entre nous ont réussi, chacun de leur côté ou ensemble, le pari de s’intégrer dans ce milieu réputé difficile. Nous formons désormais une communauté composée de jeunes et de professionnels confirmés, soudée et grandissante, basée à Tokyo au cœur de la production des dessins animés japonais.

Notre politique

Furansujin Connection est un site indépendant qui n’a pas pour vocation de couvrir de manière exhaustive l’actualité en matière d’animation japonaise, ni de promouvoir systématiquement tous les projets existants entre la France et le Japon. Nous nous efforcerons avant tout de mettre en avant les oeuvres auxquelles participent les membres de notre communauté, ainsi que les initiatives qui nous semblent sérieuses et mériter que l’on s’y intéresse. Nous nous réservons le choix de relayer ou non les informations qui peuvent nous être communiquées, selon des critères qui nous sont propres.

Projet et supervision : Thomas Romain / Logo et web design : Martin Woutisseth  / Relecteur principal : Vincent Nghiem / Remerciements : Aude Boyer ainsi que toutes les personnes ayant participé à la rédaction des articles.